LET'S SUPPORT OUR KIDS FOR A BETTER HAITI

O.N.E.T HAITI/onethaiti.webs.com

News

Les enfants, un an apres!

Posted by O.N.E.T HAITI on January 12, 2011 at 7:32 AM

                                                Et les enfants, 1 an après!

Un an après le séisme devastateur qui a frappé le pays, le peuple haïtien est l’objet d’un ensemble de bilans de par et d’autres. Parmi ces acteurs se vantant d’avoir fait quelque chose après le séisme, on trouve le gouvernement, des organisations non gouvernementales et caritatives, etc. Quelques - uns dressent un bilan relativement positif et d’autres restent encore sceptiques par rapport aux contributions effectives apportées jusqu’à date.

En tant que représentant d’organisation (O.N.E.T- Òganizasyon Nasyonal pou Ede Timoun) oeuvrant dans le domaine de développement des enfants, nous n’avons pu relever que quelques petits projets ponctuels et passagers qui ont été réalisés à l’intention des enfants. Quelques organismes internationaux  ont mis sur pied quelques activités ‘’psychosociales’’ permettant aux enfants surtout de jouer au cours de la période post-séisme. Ce qui retient notre attention, c’est le fait que la reconstruction ou la ‘’refondation’’ fictive ou conceptuelle du pays continue à faire des tollés dans le monde proche, sans une véritable concrétisation des aides promises. Même si on est pas trop sûrs que le plan réel global de reconstruction de la république de port-au-prince ait été déjà envisagé, ou pour mieux dire si cette question de reconstruction de pays reste encore une priorité pour les « autoriés ». Notre refexion de la situation nous améne à nous poser tant de questions sur l’avenir d’un pays frappé par tout type de séismes, les uns plus meurtriers que les autres. En effet, comment penser recontruire et surtout refonder, pour reprendre le mot du leader, bien qu’il ne l’utilise plus, pendant que les enfants et jeunes non – encore - corrompus restent encore dans les rues attendre le blanc leur donner de l’éducation, de la nourriture, de l’eau, de tentes, d’habits, de jeux, etc ? Comment penser à refonder un pays en continuant à éliminer toutes les valeurs morales du peuple ? comment conceptualiser un projet de développemet d’un pays en pensant seulement à Port-au-prince, centre de tous les malheurs du monde ? comment refonder un pays où le premier reflexe d’un ressortissant est de laisser le pays de quelque moyen que ce soit ? comment arriver à créer un climat de confiance entre les fils du pays si les prétendus modèles sont en pénuerie de self-esteem ? comment faire respecter le droit du peuple si même le droit à la nourriture des enfants n’est pas respecté ? La nourriture, qui est un élément de base à tous les individus du monde. Les responsables peuvent ne pas comprendre ce que veut dire la faim, car la cuisine patriotique ne leur laisse pas de temps d’avoir faim. Il est difficile, voire impossible de penser qu’en 2011 dans un pays à environ 1h45mn de Miami, (USA), de concevoir que l’accès à un plat fait l’objet d’une lutte quotidienne ardente . Nous avons un ensemble de ministères s’impliquant dans cette question, un ensemble d’organisations,- nationales, internationales et non gouvernementales - travaillant dans les domaines de l’alimentation et de l’éducation. Pouvons-nous continuer à abandonner le peuple sous la grâce internationale ?

Une hypothèse possible à ce cette attitude laxiste du gouvernement est qu’il a besoin de ces situations de précarité du peuple pour faire ses beurres. Les élections du 28 Novembre en est un exemple palpable ! Ils doivent pressuposer que ventre affamé n’a point d’oreilles tout comme tête vide ne réflechit pas. Ils ont tous visité des pays étrangers et ils constatent très bien comment les gens vivent à partir des éléments de base nécessaires au fonctionnement quotidien. Ils en ont eux-mêmes, donc ils s’en fichent !

Pour revenir à notre propos sur nos enfants, nous nous sommes vraiment préoccupés par la conjoncture actuelle qui n’envisage aucun projet concret pour le devenir de nos enfants, donc de notre pays. Ils nous parait très difficile de projeter ce qu’on pourra faire dans dix ans, après que ces adultes disparaissent, les jeunes intellectuels voyagent, avec ce pays qui attire l’attention de tout un chacun en quête de liberté et de compréhension de phénomènes sociaux. Les valeurs qu’on inculque aux enfants ne font que nous enfoncer dans la boue. Ces valeurs qui consistent à les transformer en parasites et en destructeurs des biens de l’état (destruction par le feu, les pierres, ...) sous pretexte que c’est à l’état et non pas à nous. Tout pour exprimer leurs désaccords à la qualité et la quantité des services fournis. Nous nous gardons d’évoquer ici le problème de santé malsains ignorent les malades incapables !

Nous terminerons pour dire que, si nous voulons vraiment voir un Haiti en voie de développement, les droits des enfants doivent être respectés dans la société. Ce respect doit tenir compte des éléments les plus basiques à leur développement aux plus importants. De la nourriture à l’Éducation en passant pas un logement décent, un projet global incluant tout le pays au travers d’une école uniforme doit être envisagée en vue de réduire l’écart social qui ronge notre société. La situation des enfants des milieux ruraux, le mode de vie des parents ne peuvant même pas répondre à leurs propres besoins, doivent interpeller la conscience de tous. Des établissements scolaires présentant une image des camps de réfugiés dans les zones rurales doivent aussi bénéficier de l’attention des concernés en vue d’une amélioration structurelle. Nous ne pouvons pas dire que faire pour améliorer le problème, mais nous pensons qu’il faut, en plus de la refondation du système scolaire, aussi envisager des centres professionnels dans tout le pays pour aider les retardés et ceux qui ne peuvent pas continuer sur le plan académique de s’approprier des professions pratiques leur permettant de faire face à la vie de chaque jour.

Comment confier l’avenir d’un pays à un enfant dont le demain n’est pas certain !

Categories: None

Post a Comment

Oops!

Oops, you forgot something.

Oops!

The words you entered did not match the given text. Please try again.

Already a member? Sign In

0 Comments